Etats-Unis : l'hyperpuissance
 

 

Hit-Parade


Classe : Terminale BAC PRO
Manuel utilisé : Histoire-Géographie Bac Pro, Nathan Technique  (1998)
Autres sources : j'ai utilisé différents manuels de Terminale de lycée d'enseignement général et professionnel, ainsi que des éléments puisés dans les cours en ligne du site d'Eric Ranguin.
Durée de la séquence : ?
Auteur : Michel Paumier (Académie de Guadeloupe)
Sur LHG depuis le : 11/05/2002 (cours rédigé pendant l'été 2000)


SEANCE UNIQUE :
Etats-Unis : l'hyperpuissance
(Les fondements de la puissance américaine)

Séance suivante

INTRODUCTION

Dix ans après l'effondrement du système soviétique, les Etats Unis consolident leur statut d'unique super puissance mondiale. Que ce soit dans le domaine économique, culturel, diplomatique ou militaire, cet Etat manifeste quotidiennement sa domination sur le reste de la planète. Certains ont même pu parlé d'" hyper puissance " pour qualifier le poids démesuré des Etats Unis et, à ce jour, les tentatives de l'Union Européenne et du Japon pour concurrencer la domination américaine sont restées vaines.
Pourtant, et malgré la suprématie incontestable, des faiblesses persistent que ce soit à l'intérieur même de l'espace américain (accroissements des inégalités, durcissement de la politique pénale, absence de politique de développement durable) ou à l'extérieur (échec des accords d'Oslo, réveil des nationalismes et multiplication des conflits localisés).
Qu'est ce qui caractérise les Etats Unis d'aujourd'hui ? En quoi cette puissance est elle différente des puissances régionales que sont l'Europe, la Russie, la Chine ou le Japon ? Quels sont les fondements sur lesquels repose la puissance américaine ? Comment celle ci se manifeste t elle à la surface du globe ? Enfin, y a t il des limites à cette puissance? Voici quelques questions auxquelles nous allons essayer d'apporter des éléments de réponse.

  1. LES FONDEMENTS DE LA PUISSANCE AMERICAINE

  1. L'ESPACE AMERICAIN : UN ESPACE EXCEPTIONNEL

  1. Un espace immense

  • Par leur superficie (9,3 millions de km2 soit 17 fois la superficie de la France), les Etats Unis se placent au 3ème rang des Etats de la planète après la Russie et le Canada.
  • A la partie continentale du pays (Mainland -7,8 millions de km2), il faut ajouter deux Etats : l'Alaska, acheté à la Russie en 1867, et les îles Hawaï situées à mi distance de la Californie et de l'Asie.

  1. Un espace ouvert sur l'extérieur

  • Malgré sa massivité, les Etats Unis disposent de 20000km de côtes réparties sur trois façades maritimes (façade atlantique, façade pacifique, façade du Golfe du Mexique). Chacune de ces façades constitue une interface*, avec l'Europe, l'Asie, et l'Amérique Latine.
  • Ces façades ont joué (et jouent encore) un rôle essentiel dans l'histoire du peuplement américain. De même, ces façades sont un atout considérable pour le commerce extérieur des Etats Unis. Enfin, ces façades garantissent la suprématie militaire américaine, fondée en grande partie sur la puissance maritime (1ère flotte militaire au monde).

  1. Des terres agricoles étendues et fertiles

  • Les Etats Unis disposent d'un potentiel considérable de terres agricoles dont un partie simplement est aujourd'hui mise en valeur. Les plaines centrales (Midwest) en particulier, sont réputées pour la richesse de leurs terres (sols alluvionnaires du bassin du Mississipi utilisés pour la culture du maïs et du soja ou Cornbelt*). D'autres espaces agricoles très productifs existent également en Californie (arboriculture, cultures maraîchères), dans le Nord Est ou encore, dans la région des Grands Lacs (cultures maraîchères et fourragères).
  • Si l'on considère l'ensemble du territoire, c'est près de 320 millions d'hectares qui pourraient être utilisés par l'agriculture américaine. A titre de comparaison, la France, 1er pays agricole européen et 2nd exportateur mondial de produits agroalimentaires, ne cultive qu'une trentaine de millions d'hectares…

  1. Un espace doté d'abondantes ressources minières et énergétiques

Les Etats Unis disposent abondamment de :

  • Fer dans la région des Grands Lacs, à proximité de la frontière canadienne.
  • Métaux non ferreux (cuivre, bauxite, uranium, zinc) dans les Rocheuses et la Sierra Nevada.
  • Houille (le ¼ des réserves mondiales) et hydroélectricité notamment dans les Appalaches.
  • Pétrole (2ème rang mondial) et gaz naturel au Texas, en Louisiane, en Alaska.

  1. Un espace tempéré aux climats variés

L'espace américain se situe entre 30° et 50° de latitude Nord, en zone tempérée. Ces latitudes moyennes, la disposition méridienne* du relief et l'importance des façades maritimes permettent une grande variété de climats régionaux (continental au Centre Est et au Nord Est, subtropical dans les Etats du Sud, méditerranéen en Californie, océanique dans la région de Seattle). Ces différents climats favorisent la diversification des productions agricoles (céréales, oléagineux, production fourragère coton, agrumes).

  1. Un espace bien maîtrisé

  • Les américains ont réussi à maîtriser leur espace. Au siècle dernier, des stratégies de contournement ont été mises en place pour s'affranchir de l'immensité du territoire : (ligne maritime New York - San Francisco, via le Cap Horn puis, via le Canal de Panama).
  • Aujourd'hui les réseaux sont développés et denses, particulièrement à l'est ; le bassin du Mississipi et des voies d'eau intérieures (waterways) rattachent la région des Grands Lacs et le Nord Est au Golfe du Mexique. Un réseau de voies ferrées (transport des pondéreux) et autoroutier (importance du camionnage) transcontinental relie l'ancien Nord Est au reste du pays.
  • Le pétrole et le gaz naturel transitent grâce à un réseau intérieur d'oléoducs et de gazoducs qui relie régions productrices et régions consommatrices.
  • Les liaisons aériennes sont très développées sur l'ensemble du territoire. Certains aéroports (hub* de Chicago ou d'Atlanta) sont de véritables carrefours aériens qui réceptionnent et redistribuent le trafic vers l'espace périphérique.

  1. LA POPULATION AMERICAINE

  1. Une population nombreuse
  • Avec 270 millions d'habitants, les Etats Unis constituent un des états les plus peuplés de la planète (le 3ème , après les géants asiatiques que sont la Chine et l'Inde). C'est aussi l'état le plus peuplé du monde occidental. A titre de comparaison l'Union Européenne (15 états) compte 374 millions d'habitants, la Russie 150 millions et le Japon 130 millions.
  • L'importance de cette population est sans aucun doute un facteur de puissance, bien qu'on observe une densité moyenne assez faible (28 hab / km2) et une très grande inégalité spatiale de peuplement.
  1. Une population en croissance

  • L'indice de fécondité* des Etats Unis est de 2 enfants / femme. C'est un indice relativement élevé pour un pays occidental qui a déjà achevé sa transition démographique. (Canada : 1,6 enfant /femme ; Allemagne 1,5 enfant / femme ; Italie 1,3 enfant / femme). On doit cette bonne tenue de la fécondité, en partie à l'importance de la population d'origine hispanique.
  • Mais la croissance de la population américaine doit également à la persistance de l'immigration, qu'elle soit clandestine (travailleurs peu qualifiés) ou officiellement organisée (travailleurs diplômés). Ainsi, pour faire face à la pénurie de main d'œuvre qualifiée dans le secteur de l'informatique et des communications, les Etats Unis ont récemment décidé d'accorder des permis de travail à plusieurs millions d'étrangers hautement qualifiés.
  1. Une population mobile

  • La mobilité est une donnée historique du peuplement des Etats Unis. Aujourd'hui cette mobilité se caractérise surtout par une migration du Nord Est vers le Sud et vers l'Ouest. Une redistribution s'effectue ainsi au profit d'un croissant périphérique incluant la Floride, la Louisiane, le Texas, l'Arizona, la Californie, l'Etat de Washington. On a donné à ce croissant périphérique très dynamique le nom de Sunbelt*.
  • Ces migrations se réalisent au détriment des Etats du Nord Est et du Centre Est, traditionnellement les plus peuplés, mais qui ont beaucoup souffert, de la crise des activités traditionnelles dans les années 70/80 (mais un ville comme Detroit, autrefois sinistrée, connaît aujourd'hui un renouveau).
  • Cette redistribution de la population précède, accompagne ou poursuit une déplacement des activités industrielles, en particulier des activités de haute technologie en direction la Sunbelt. Ce sont ces activités qui ont été à l'origine de la très forte croissance américaine depuis 10 ans.
  1. LE CAPITALISME AMERICAIN

  1. Le modèle libéral ?

  • Le système économique américain est en principe fondé sur le libéralisme. L'activité repose sur les entreprises privées et la loi du marché. La concurrence est sensée réguler la production et les prix.
  • Cette doctrine officielle connaît en fait bien des entorses et l'Etat fédéral intervient régulièrement dans le domaine économique pour protéger les entreprises américaines, qu'il s'agisse d'interventions pour soutenir les producteurs de céréales, de négociations dans le cadre du GATT*, de l'OMC*, de la législation antitrust américaine ou des mesures de rétorsion contre l'Europe et la France après le refus d'importer de la viande de bœuf américaine et des OGM*…
  • On pourrait ajouter que l'Etat Fédéral intervient également militairement, comme il l'a fait au Koweït en 1991, lorsque les approvisionnements américains en hydrocarbures semblent menacés.
  • Il y a donc une fossé important entre le libéralisme affiché et l'attitude effective du gouvernement américain.
  1. Une concentration et une intégration poussées

  • Malgré la loi antitrust, la concentration est très forte, en particulier dans le domaine industriel. Des firmes comme Microsoft et IBM (informatique), General Motors et Ford (automobile), Exxon (pétrole) sont en situation d'oligopole* voire de monopole* mondial. Microsoft, par exemple, fabrique le système d'exploitation " Windows " qui équipe 90% des ordinateurs personnels (PC) du Monde.
  • L'agriculture américaine est très intégrée au complexe agroalimentaire. En amont, le secteur de la recherche agronomique, des banques et des assurances, du machinisme agricole, des intrants (engrais, produits phytosanitaires). En aval, l'intégration se poursuit, car les produits agricoles sont de plus en plus transformés avant d'être commercialisés.
  • Avec la généralisation du maïs et du soja transgènique (semences génétiquement modifiées), une étape supplémentaire de cette intégration de l'agriculture américaine au complexe agro-industriel , vient d'être franchie.
  1. Une monnaie nationale et internationale : le dollar

  • Le poids écrasant des Etats Unis dans l'économie et l'histoire mondiale au cours du 20ème siècle a permis au dollar américain de devenir la monnaie de référence dans le monde.
  • De 1944 (accords de Bretton Woods) à 1971 : Le dollar est convertible en or dont les Etats Unis détiennent la majeure partie des stocks. Cette convertibilité, transforme le dollar en une monnaie de référence. Surtout, elle permet aux Etats Unis de financer leurs investissements extérieurs en créant en grande quantité la monnaie nécessaire à ces investissements.
  • Aujourd'hui, ce système n'existe plus. Mais le dollar reste la monnaie de référence et plus de la moitié des avoirs en devises des banques centrales sont constitués de dollars américains. En outre, le dollar est utilisé comme monnaie dans les transactions internationales, en particulier pour les hydrocarbures, ce qui n'est pas sans conséquence pour les pays importateurs de pétrole, comme on l'a vu en Europe en septembre 2000.
  • Les Etats Unis jouent beaucoup de ce système : par une politique monétaire appropriée (politique des taux d'intérêt, notamment) ils font varier la valeur du dollar en fonction des besoins de leur économie : lorsqu'il est nécessaire de drainer l'investissement étranger sur leur territoire, ils pratiquent une politique de taux d'intérêts élevés afin d'attirer vers eux les capitaux étrangers. Au contraire, lorsqu'ils ont besoin de soutenir leurs exportations, ils baissent leurs taux d'intérêts ce qui entraîne la diminution du cours du dollar et la baisse du prix des marchandises exportées.
  • Malgré des velléités affichées d'harmoniser leur politique monétaire avec celle de l'Europe ou du Japon (sommets annuels du G7), les Etats Unis conservent grâce à ce système un contrôle exceptionnel sur les flux financiers et commerciaux de la planète.

 


Séance précédente

ANNEXE :
Vocabulaire

 

Interface : Ligne de contact par laquelle s'effectuent des échanges qui peuvent être de nature diverse (flux migratoires, commerciaux…).

Cornbelt : Littéralement, la ceinture du maïs ; la vaste région de monoculture du maïs et du soja dans le Centre Est du pays.

Méridienne : Dans la direction du méridien, c'est à dire dans la direction Nord / Sud.

Hub : Aéroport concentrant le trafic d'une ou plusieurs compagnies aériennes. Nœud de communications centralisant le trafic aérien avant sa redistribution.

Indice de fécondité : Nombre moyen d'enfants par femme en age de procréer.

Sunbelt : Littéralement la ceinture de soleil ; croissant périphérique incluant des états du Sud et de l'Ouest des Etats Unis et bénéficiant de conditions climatiques agréables.

GATT : General Agreement on Tariffs and Trade. Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce entré en vigueur en 1948 et remplacé par l'OMC en 1995.

OMC : Organisation Mondiale du Commerce.

OGM : Organismes génétiquement modifiés.

Oligopole : Marché contrôlé par un tout petit nombre d'entreprises.

Monopole : Marché contrôlé par une seule entreprise.

Adresse : http://lhg.free.fr - Webmestre : Christophe Escartin
Dernière mise à jour le : 11/05/2002