La population et la société
 

 

Hit-Parade


Classe : Première BAC PRO
Manuel utilisé : Histoire-Géographie, Belin (1998)
Durée de la séquence : 4 heures
Auteur : Christophe Escartin
Sur LHG depuis le : 05/06/2000


SEANCE N°1 :
LA POPULATION FRANCAISE

Séance suivante

Objectifs de la séance

  • Comprendre une situation à différentes échelles
  • Comprendre les facteurs d'explication de la disribution de la population
  • Acquérir les notions de distribution de la population, de densité et de migration
  • Lire une carte géographique

Déroulement de la séance (2 heures)

Problématique : Quels sont les caractéristiques et les évolutions de la population française ?

  1. Etude de la carte des "Densités de population en Europe occidentale" (manuel doc.2 p.108)
  • où sont situées les régions les plus densément peuplées en Europe ?
  • quelle est la position de la France ?
  • quels sont les espaces les plus densément peuplés en France ? pourquoi ?
  • qu'est-ce que la "France du vide" ?
  • qu'est-ce qui peut permettre d'expliquer cette répartition ?
  1. A l'oral, en classe entière, étude de la carte de l'"Evolution de la population totale de 1990 à 1996" (document rétropojeté) :
  • comment obtient-on une évolution de la population par département ? (solde naturel et solde migratoire)
  • quels sont les types de mobilité les plus fréquents ? (mobilités professionnelle et personnelle)
  • quels départements sont les plus attractifs ? pourquoi ?
  • Ile-de-France (surtout la grande couronne parisienne et les villes moyennes du bassin parisien) : dynamique urbaine et emploi (population jeune) ;
  • "croissant lumineux" (Nice, Montpellier, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Rennes) : emploi (pôles urbains dynamiques ; technopoles) ;
  • Sud-Est : "héliotropisme" (retraités mais pas seulement !) ;
  • littoral atlantique et certains département du bassin parisien : résidences secondaires devenues principales à la retraite.
  • quels départements sont les plus répulsifs ? pourquoi ?
  • "diagonale du vide" : régions rurales (exode rural mais à nuancer !) ;
  • Nord et Nord-Est : régions industrielles (crise des activités minière, sidérurgique...) ;
  • Paris : ville-centre qui subit les conséquences du desserrement urbain (à développer dans la deuxième séance).

Joseph Douillard, Evolution de la population totale de 1990 à 1996, Site Histoire-Géographie de l'Académie de Nantes, 25 avril 1999
Pour consulter la carte, cliquez sur le titre.

  1. A l'oral, en classe entière, étude de la carte de l'"Evolution des moins de 25 ans de 1990 à 1996" (document rétroprojeté) :
  • quelles sont les raisons principales des migrations des jeunes ? (études, emploi)
  • quels sont les départements les plus attractifs pour les jeunes ?
  • agglomération parisienne (emploi, fonctionnariat) ;
  • grandes villes universitaires (Toulouse, Montpellier...) ;
  • pôles urbains dynamiques ("croissant lumineux") ;
  • Sud-Est (emploi, cadre de vie)

Joseph Douillard, Evolution des moins de 25 ans de 1990 à 1996, Site Histoire-Géographie de l'Académie de Nantes, 25 avril 1999
Pour consulter la carte, cliquez sur le titre.

  1. A l'oral, en classe entière, étude la "Pyramides des âges de la France au 1er janvier 1999 et au 1er janvier 1976" (manuel doc.1 p.110) :
  • analyse de la pyramide (date, forme, accidents...) ;
  • à la lecture de cette pyramide, quelle est l'évolution de la population française ? pourquoi ?
  • quelles seront les conséquences de cette évolution ?
  1. Trace écrite

Trace écrite

Quels sont les caractéristiques et les évolutions de la population française ?

1. Une répartition géographique de la population inégale

L'espace français est sous-peuplé si on le compare à celui des pays voisins. L'observation de la carte des densités montre de grands contrastes de peuplement. D'une part, l'agglomération parisienne domine largement puisque près d'un Français sur six y habite. D'autre part, il faut remarquer l'existence d'un grand S inversé qui prend la France en écharpe des Landes jusqu'aux Ardennes : c'est la "France du vide".
Pendant longtemps, certains facteurs ont suffi à expliquer les contrastes de peuplement : un milieu physique répulsif ou, à l'inverse, des régions industrielles attractives. Pourtant, depuis une vingtaine d'années, on assiste à une nouvelle répartition de la population en raison de la crise des industries traditionnelles et du dynamisme des industries de pointe et des activités tertiaires.

2. Une population vieillissante

Le vieillissement de la population se traduit par l'augmentation du nombre de personnes âgées : les plus de 65 ans, qui représentaient moins de 13 % de la population en 1970, en représentent aujourd'hui près de 15 %. De plus, la population adulte augmente alors que celle des jeunes diminue. Ce vieillissement est appelé à augmenter ce qui n'est pas sans poser quelques problèmes (celui des retraites par exemple).

3. Les migrations en France

Les migrations impliquent un changement de domicile. Elles se divisent en deux grands types : les migrations intérieures et les migrations internationales.

A l'échelle de la France, on observe trois grands types de flux migratoires intérieurs :

  • un flux allant de l'ensemble du territoire français vers l'agglomération parisienne ;
  • un flux de l'agglomération parisienne vers le grand Sud-Est et vers le "croissant lumineux" ;
  • un flux de la France du Nord vers le France du Sud (ce mouvement est appelé "héliotropisme").

A grande échelle (sur un petit espace), on assiste à une diminution de la population des centres-villes et à une augmentation de la population des communes périurbaines.

Après un très fort appel à la main-d'oeuvre étrangère lors des Trente glorieuses, le nombre des étrangers en France s'est stabilisé. La France exerce cependant encore une forte attraction sur les étrangers pour des raisons économiques ou politiques.


Séance précédente

SEANCE N°2 :
LA FRANCE DES VILLES

Séance suivante

Objectifs de la séance

  • Comprendre une situation à différentes échelles
  • Analyser les relations reliant les espaces urbains
  • Acquérir les notions d'urbanisation et de périurbanisation
  • Réutiliser les notions déjà acquises
  • Lire une carte géographique

Déroulement de la séance (2 heures)

Problématique : Les villes françaises connaissent-elles toutes la même évolution ?

  1. Individuellement, puis mise en commun : étude de la carte sur "Evolution des unités urbaines de plus de 100 000 habitants entre 1982-1990" (manuel doc.2 p.114)
  • quelles villes ont vu leur population croître en 1982 et 1990 ? pourquoi ?
  • agglomération parisienne (emploi) ;
  • villes du croissant lumineux (emplois dans les technopoles, héliotropisme, décentralisation).
  • quelles villes ont vu leur population se réduire ? pourquoi ?
  • villes du Nord et du Nord-Est (villes du charbon et de la sidérurgie) ;
  • villes mono-industrielles (Le Mans, Clermont-Ferrand...) ;
  • grands ports (Marseille, Le Havre, Dunkerque).
  1. A l'oral, en classe entière : étude de la carte des "La polarisation de l'espace par les villes" (manuel doc.3 p.115) :
  • quelle ville domine toutes les autres ? pourquoi ? (Paris)
  • influence sur l'Ile-de-France : fonctions administratives, économiques, culturelles, universitaires ;
  • influence sur le bassin parisien : emploi essentiellement ;
  • influence sur toutes les villes métropolitaines : capitale, donc principales fonctions (politique, financière, économique, culturelle, grands équipements).
  • dans la moitié Est, quelles villes dominent ?
  • Lyon : situation géographique et historique ;
  • compétition entre les villes dans le Nord (Lille-Roubaix-Tourcoing), dans l'Est (Metz-Nancy-Strasbourg-Mulhouse) et dans le Sud (réseau linéaire des villes de la Méditerranée).
  • dans la moitié Ouest, quelles villes dominent ?
  • dans le Sud-Ouest, système bipolaire (Bordeaux et Toulouse) ;
  • en Bretagne, aucune ville ne domine ;
  • dans le Massif central, aucune ville importante.
  1. A l'oral, en classe entière, analyse d'une ville à grande échelle : "Analyse d'un espace urbain : Beaunes en Côte-d'Or" (manuel doc.5 p.115)
  • quels linéaires peut-on repérer ? (routes, autoroutes, voies ferrées)
  • quels sont les espaces principaux sur cette carte ? (centre historique, faubourgs, zones industrielles, espace périurbain, espace rural)
  • quelles sont les fonctions principales de chacun de ces espaces ? (commerces, bureaux, administrations, zones résidentielles anciennes, zones résidentielles nouvelles, espace agricole...)
  1. Réalisation d'un schéma de l'organisation urbaine de Beaunes au tableau (à noter par les élèves)
  2. Trace écrite

Trace écrite

Les villes françaises connaissent-elles toutes la même évolution ?

1. Une évolution de la population des villes très différenciée

Paris et les villes du "croissant lumineux" de Rennes à Nice connaissent une forte croissance. Paris attire les jeunes adultes et les nouveaux immigrés à la recherche d'un emploi. Les villes du croissant lumineux continuent à croître grâce à la décentralisation, à la création d'emplois dans les technopoles et à l'héliotropisme.
Les villes touchées par la crise de l'industrie connaissent une évolution négative de leur population. On peut distinguer trois types de villes :

  • les villes du charbon et de la sidérurgie du Nord et de l'Est (Lens, Dunkerque, Thionville...) ;
  • les villes monoindustrielles (Le Mans, Clermont-Ferrand...) ;
  • les complexes industrialo-portuaires (Marseille, Le Havre...).

2. Les réseaux urbains organisent le territoire

L'aire d'influence des villes dépend de leur taille et de leur niveau d'équipement. Une hiérarchie urbaine donc s'établit entre les villes.
Paris domine les réseaux urbains français. Son influence s'inscrit à trois échelles :

  • sur l'Ile-de-France (fonctions de capitale régionale) ;
  • sur le bassin parisien (fonctions économiques surtout) ;
  • sur toutes les villes métropolitaines (fonctions de capitale nationale).

La France est un pays de citadins. Les plus grandes villes attirent de plus en plus et déversent sur les espaces ruraux proches.


Séance précédente

EVALUATION :
LA POPULATION FRANCAISE
(1 heure)

Documents

Document 1 : La pyramide des âges au 1er janvier 1994
(pour consulter le document, cliquez sur le titre)
Document 2 : La part de la population âgée de plus de 60 ans
(pour consulter le document, cliquez sur le titre)
Document 3 : La part de la population âgée de moins de 25 ans
(pour consulter le document, cliquez sur le titre)
Document 4 : Le solde migratoire : variation annuelle de 1982 à 1990
(pour consulter le document, cliquez sur le titre)

Questions

Questions sur le document 1 (6,5 points)

  1. Analysez cette pyramide des âges au 1er janvier 1994.
  2. Que peut-on en déduire sur l'évolution future de la population française ?
  3. Quelles seront les conséquences de cette évolution ?

Questions sur le document 2 (2,5 points)

  1. Dans quelles régions la part des personnes âgées est-elle la plus importante ?
  2. Qu'est-ce qui permet d'expliquer cette répartition ?

Questions sur le document 3 (2,5 points)

  1. Dans quelles régions la part des jeunes est-elle la plus importante ?
  2. Qu'est-ce qui permet d'expliquer cette répartition ?

Questions sur les documents 2 et 3 (2 points)

  1. Comparez les documents.
  2. Quel contraste apparaît ?

Questions sur le document 4 (6,5 points)

  1. Après avoir expliqué ce qu'est le solde migratoire, vous repérerez les foyers de départ et les foyers d'arrivée.
  2. Donnez au moins trois facteurs d'explication de ces migrations. Précisez dans chacun des cas quel type de population migre.

 

Adresse : http://lhg.free.fr - Webmestre : Christophe Escartin
Dernière mise à jour le : 11/05/2002